Aller au contenu

Restitution de l’étude concernant la cancérologie pédiatrique française (2008-2018)

Publié le 1 févr. 2024

L’Institut national du cancer (INCa) organise, chaque année, en moyenne une vingtaine d’appels à projets compétitifs menés dans tous les champs de la recherche (recherche clinique, biologie, sciences humaines et sociales, épidémiologie, etc.) de l’organisation des soins et de la santé publique. Il assure également le suivi scientifique des projets ainsi sélectionnés et financés. 

Afin de fournir des informations de qualité́ et assurer un accès égal aux connaissances à l’ensemble des parties prenantes, de diffuser les données de recherche issue de programmes financés par appels à projets sur fonds publics et d’améliorer l’impact de la recherche au bénéfice de tous les patients, l’INCa a commandé une étude permettant : 

  • D’analyser le portfolio de projets de recherche en cancérologie pédiatrique française financés par l’INCa sur la période 2008-2018, les thèmes financés et la contribution de la France à cette thématique ;
  • De décrire la communauté scientifique française en cancérologie pédiatrique (forces en présence, collaborations internationales, etc.) ;
  • De comparer les publications et les données de financement au niveau national et international.
     

Cette étude menée par la société Technopolis en collaboration avec l’équipe néerlandaise du CWTS, a permis trois types d’analyses : une analyse scientométrique des bases de données internationales recensant les publications et les brevets, des entretiens ciblés et une enquête auprès des bénéficiaires d’un financement INCa.

Cette étude a permis de confirmer que l’INCa est le principal financeur français en cancérologie pédiatrique. Bien que modeste en volume, la recherche financée par l’INCa est spécialisée et visible au niveau international. Il s’agissait de la première étude menée à partir de notre portefeuille de projets en cancérologie pédiatrique et ces résultats sont un premier aperçu avant l’obtention de la première subvention complémentaire de 5 millions d’euros. Ces travaux seront mis à jour régulièrement (tous les 5 ans) afin d’observer les effets (éventuels) des dotations supplémentaires accordées à l’Institut pour soutenir la recherche en oncologie pédiatrique.