Aller au contenu

Les principales actions de recherche en cancérologie pédiatrique

Mise à jour le 10 mai 2022

Les avancées de recherche en cancérologie pédiatrique ont permis de faire progresser significativement le taux de survie des enfants  atteints de cancer. Entre 1999 et 2014, le nombre de décès par cancer chez les moins de 15 ans en France est passé de 360 à 287. Aujourd’hui, 80% des enfants atteints de cancer guérissent. Néanmoins, 2 200 nouveaux cas de cancer sont enregistrés chaque année chez les enfants et les adolescents de 0 à 17 ans. Axe prioritaire de l’Etat, la lutte contre le cancer des enfants s’est notamment matérialisée au travers de la nouvelle stratégie décennale de lutte contre les cancers 2021-2030 pilotée par l’Institut national du cancer.  

La nouvelle stratégie décennale 2021-2030 

La nouvelle loi de santé du 8 mars 2019 a mandaté l’Institut national du cancer pour proposer une stratégie décennale sur le cancer incluant le suivi spécifique des fonds alloués à la recherche en cancérologie pédiatrique. La nouvelle stratégie décennale de lutte contre les cancers 2021-2030 s’articule autour de 4 axes :

  • Améliorer la prévention
  • Limiter les séquelles et améliorer la qualité de vie
  • Lutter contre les cancers de mauvais pronostic
  • S’assurer que les progrès bénéficient à tous

Concernant le dernier axe “S’assurer que les progrès bénéficient à tous”, il prévoit que la lutte contre le cancer des enfants soit un des éléments transversaux majeurs de la stratégie.

L’objectif est de garantir à chaque enfant les meilleurs soins possibles afin de guérir plus en développant de nouveaux traitements, y compris pour les cancers rares et ceux de mauvais pronostic dans ces populations, et de guérir mieux, par la désescalade, la pertinence et l’innovation thérapeutiques afin de limiter au maximum les complications et les séquelles.

Pour en savoir plus, télécharger la feuille de route 2021-2025 de la nouvelle stratégie décennale.

Un soutien à la recherche renforcé

Suite à une forte mobilisation politique suscitée par les associations de parents et les collectifs d'acteurs de la lutte contre les cancers pédiatriques, l’année 2019 a permis de renforcer les actions en faveur de la recherche. Le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation a ainsi alloué un financement supplémentaire de 5 millions d’euros par an, qui vient s’ajouter aux 70 millions d’euros versés chaque année, pour soutenir la recherche fondamentale sur les cancers de l’enfant afin de proposer de nouvelles actions dédiées. 

L’Institut national du cancer est chargé de répartir de façon optimale la dotation de ces 5 millions d’euros par an et de lancer de nouveaux programmes et actions pour soutenir la recherche. Il s'appuie pour cela sur l'aide et la réflexion des principaux organismes de recherche tels que l’INSERM et l’Alliance pour les sciences de la vie et de la santé (AVIESAN) et sur des collectifs d'associations de parents et d'acteurs de la cancérologie pédiatrique.

En savoir plus sur le soutien à la recherche fondamentale sur les cancers des enfants

Identifier des nouvelles pistes de traitement

Progresser dans la compréhension des mécanismes de formation et de développement des tumeurs apparaît comme essentiel pour identifier de nouvelles cibles de traitements.

Pour répondre à cet enjeu, plusieurs appels à projets et programmes ont été mis en place avec la contribution de fondations et associations françaises afin de soutenir la recherche fondamentale mais aussi la recherche épidémiologique et en santé publique.

Ces programmes ont notamment ciblé des projets de recherche dans l’étude des cancers pédiatriques, leur dépistage et leurs origines. Certains projets, comme le séquençage du génome de plusieurs tumeurs pédiatriques ou le suivi de la maladie résiduelle, ont été menés en collaboration avec des pays étrangers.

Un programme de recherche dédié à la pédiatrie

En 2016, un effort plus concerté entre toutes les parties prenantes a abouti à un programme intégré de recherche sur les cancers pour les cancers pédiatriques (PAIR Pédiatrie). L’objectif est de renforcer les passerelles et les synergies entre la recherche fondamentale, la recherche translationnelle, la recherche clinique, les sciences humaines et sociales, l'épidémiologie et la santé publique. Ce programme a été financé à parts égales par l’Institut national du cancer, la Ligue contre le cancer et la Fondation ARC pour la recherche sur le cancer.

Favoriser l'accès des enfants aux médicaments en développement

Lorsqu’il n’y a pas de traitement validé disponible, l’accès des enfants aux traitements innovants repose sur leur inclusion dans un essai clinique où une nouvelle stratégie thérapeutique, y compris un nouveau médicament, est à l’étude.

À cette fin, plusieurs actions sont menées au niveau national et européen pour faciliter l'accès des enfants, adolescents et jeunes adultes aux traitements les plus innovants. 

En savoir plus sur les essais cliniques et les actions menées.

L’Institut national du cancer soutient également, avec le ministère en charge de la Santé, le maintien et la révision du règlement relatif aux médicaments à usage pédiatrique.

Améliorer la qualité de vie des enfants et des parents

La survenue d’un cancer chez un enfant affecte toute la famille. Les parcours de soins impactent la qualité de vie des jeunes patients et de leur entourage. Les chercheurs de plusieurs disciplines sont mobilisés pour répondre à ces enjeux.

Des recherches en santé publique sont menées pour optimiser ces parcours, en s’appuyant notamment sur de nouvelles pratiques comme la télémédecine.

Des recherches sont également conduites dans le champ des sciences humaines afin de mieux appréhender la qualité de vie des jeunes patients dans ce contexte particulier. D’autres encore cherchent à analyser plus finement l’impact du cancer. Elles visent notamment à étudier la reconfiguration du rôle de parent comme aidant, en vue de mieux l’accompagner.

Enfin, des recherches interventionnelles ont été initiées pour réduire l’impact du cancer et améliorer la qualité de vie du patient et de son entourage. Ces recherches portent, entre autres, sur la mise en place de programmes d’éducation thérapeutique ou l’adaptation de la scolarisation des enfants.

Réduire les effets indésirables et les séquelles à long terme des traitements

Dans l’optique d’améliorer la vie après la maladie pour les jeunes patients, plusieurs protocoles de recherche visant à réduire les séquelles des traitements sont soutenus notamment dans le cadre du programme hospitalier de recherche clinique (PHRC).

De même, des études de suivi de patients traités dans l’enfance sont conduites en santé publique. Leur but est d’identifier les conséquences à long terme des traitements, afin de les prévenir.

Ces recherches ne se limitent pas au champ de la santé biomédicale. Des études de sciences humaines s’attachent à identifier l’impact du cancer sur le devenir des jeunes patients devenus adultes.

La recherche au niveau européen et international

La coopération européenne et internationale est essentielle dans la lutte contre les cancers de l’enfant. Au niveau européen, les acteurs participent aux réflexions et actions de la plateforme ACCELERATE, qui a pour but d’améliorer l’accès aux nouveaux médicaments pour les enfants et les adolescents atteints de cancer.

Dans le cadre du consortium international ICGC, la France a financé, via l’Institut national du cancer, le séquençage complet du génome de deux tumeurs pédiatriques : le rétinoblastome et le sarcome d'Ewing. Un troisième programme, qui porte sur les leiomyosarcomes, concerne également les enfants. Deux projets de séquençage de tumeurs cérébrales de l’enfant sont engagés par d’autres pays partenaires dans le cadre de l’ICGC : le Canada et l’Allemagne.

Téléchargements (3)

couverture Stratégie décennale de lutte contre les cancers 2021-2030 - Feuille de route 2021-202
Stratégie décennale de lutte contre les cancers 2021-2030 / feuille de route 2021-2025
2,6 MB
Rapport scientifique 2019
3,6 MB
Synthèses thématiques du Plan cancer 2014-2019
118,9 kB

Sur le même sujet