Aller au contenu

Les cancers pédiatriques en France

Mise à jour le 30 sept. 2022

Les cancers pédiatriques sont des maladies rares et très diverses, avec environ 2 200 nouveaux cas diagnostiqués chaque année en France. Même si le taux de survie global à 5 ans dépasse 80 %, ils restent la première cause de décès par maladie chez les enfants de plus de 1 an. La lutte contre les cancers pédiatriques est un enjeu permanent pour améliorer l’accès à l’innovation thérapeutique et la qualité de vie des jeunes patients. 

Des maladies rares

Le terme de cancers pédiatriques regroupe des maladies rares très diverses. Chaque année en France, 2 200 nouveaux cas sont diagnostiqués chez les enfants et adolescents entre 0 et 17 ans, soit environ 0,6 % des cancers tous âges confondus. Les causes et les facteurs de risque des cancers pédiatriques sont encore rarement identifiés. Les mutations génétiques surviennent par hasard et le rôle des facteurs environnementaux dans la survenue d'un cancer chez l'enfant n'a encore jamais été formellement démontré à ce jour. Le rôle des facteurs héréditaires est faible (environ 5 % des cas). Cependant, le rétinoblastome, cancer de la rétine, peut être d'origine héréditaire dans un certain nombre de cas. Certaines anomalies génétiques peuvent augmenter le risque de cancer ; ainsi, la trisomie 21 augmente le risque de leucémie.

Les parents s'interrogent souvent sur un lien entre le cancer de leur enfant et d'éventuelles causes psychologiques. Les études actuelles ne montrent pas de lien entre le stress ou les traumatismes psychologiques et la survenue de cancers. 

L'origine du développement d'un cancer est souvent liée à plusieurs facteurs (maladie multifactorielle), ce qui rend difficile leur identification et la détermination de leur rôle.

Des cancers spécifiques 

Les cancers de l’enfant diffèrent de ceux de l’adulte par leurs caractéristiques histopathologiques et biologiques, avec une extrême rareté des carcinomes, majoritairement rencontrés chez l’adulte. 

Les principaux types observés chez l’enfant sont :
●    les leucémies (29 % des cas) ;
●    les tumeurs du système nerveux central (25 %) ;
●    les lymphomes (10 %). 

Un quart des tumeurs de l’enfant sont des tumeurs embryonnaires (ex : néphroblastomes, neuroblastomes, rétinoblastomes), quasiment inexistantes chez l’adulte. 

Le cancer est la 4e cause de décès entre 0 et 15 ans (7,8 % des décès pédiatriques en 2014).

Chez l’adolescent de 15-17 ans, environ 450 nouveaux cas de cancers sont diagnostiqués chaque année. Les principales localisations pour cette tranche d’âge sont :
●    les lymphomes (27 % des cas, dont 85 % de maladies de Hodgkin) ;
●    les tumeurs du système nerveux central (17 %) ;
●    les leucémies (16 %).

Taux de survie 

Sur la période 2000-2014, le taux de survie globale des enfants atteints d’un cancer est estimé à 92 % à un an après le diagnostic. À l’échéance de cinq ans, leur survie après un cancer est passée de 81 % à 83 % entre 2000 et 2014. 

Cette évolution positive est observée pour la plupart des types de cancers, notamment les leucémies (83 % à 86 %) et les tumeurs cérébrales (71 % à 74 %). Cependant, certains cancers pédiatriques restent de mauvais pronostic, comme certaines tumeurs du système nerveux central chez les enfants de moins de 1 an, ainsi que certains gliomes chez les plus âgés.

Même si le taux de survie à 5 ans dépasse désormais 80 %, ces cancers restent la première cause de décès par maladie chez les enfants de plus de 1 an, et deux tiers de ceux qui ont survécu ont ou auront des séquelles de leurs traitements, voire des seconds cancers susceptibles de se manifester tout au long de leur vie.

La lutte contre les cancers pédiatriques reste un enjeu permanent en mobilisant la recherche pour améliorer l’accès à l’innovation thérapeutique.

Les principaux acteurs de la lutte contre le cancer

De nombreux acteurs se coordonnent pour lutter contre les cancers de l’enfant et portent des actions en partenariat.

Les patients et leurs parents sont réunis en associations dans l’objectif d’apporter entraide et soutien pendant et après la maladie. Ils sont des partenaires des institutions, des chercheurs et des cliniciens pour soutenir la recherche et l’accès aux médicaments. Certaines de ces associations sont rassemblées dans des collectifs en s’associant parfois à d’autres acteurs caritatifs ou privés.

Parmi eux, les trois collectifs GRAVIR, Grandir Sans Cancer et l’UNAPECLE sont engagés aux côtés de l’Institut national du cancer pour soutenir la recherche fondamentale.
Les professionnels de santé, les cancérologues pédiatres, les chercheurs, réunis au sein de la Société française de lutte contre les cancers et les leucémies de l’enfant et de l’adolescent (SFCE), la Ligue contre le cancer et la Fondation ARC pour la recherche sur le cancer portent particulièrement cette cause.

L’Institut national du cancer, au travers de ses missions, des différents plans cancer et de la stratégie décennale de lutte contre les cancers 2021-2030, a pour préoccupation constante la lutte contre les cancers de l’enfant. Pour la recherche, il agit avec l’ITMO cancer Aviesan et assure les interfaces avec les industriels. Des actions sont également menées au niveau international.

La loi du 8 mars 2019

Les ministères de tutelle en charge de la Santé et de la Recherche, ainsi que les parlementaires, se préoccupent de la lutte contre les cancers pédiatriques. A cet effet, la loi n°2019-180 du 8 mars 2019 vise à renforcer la prise en charge des cancers pédiatriques par la recherche, le soutien aux aidants familiaux, la formation des professionnels de santé et le droit à l’oubli.

Cette loi, portée par la députée Nathalie Elimas (MoDem), propose une stratégie globale d’amélioration de la prise en charge des cancers pédiatriques. Afin d’encourager la recherche dans ce domaine, elle renforce le rôle moteur de l’Institut national du cancer et lui confère la mission de proposer une stratégie décennale de lutte contre les cancers pédiatriques.

Téléchargements (3)

Rapport 2022 La lutte contre les cancers pédiatriques en France : enjeux, actions et perspectives
2,3 MB
Rapport 2021 La lutte contre les cancers pédiatriques en France : enjeux, actions et perspectives
990,3 kB
Rapport 2020 La lutte contre les cancers pédiatriques en France : enjeux, actions et perspectives
1,1 MB